Mary Jane Kelly

Auteur  
# 13/07/2013 à 15:29 Swanson
Bonjour a toutes et a tous.
Personnellement, parmi les véritables énigmes qui parsèment cette mysterieuse affaire,la difference de mode opératoire entre le meurtre de Mary Jane Kelly et les précédentes victimes m'a toujours interpellé. Je m'explique: l'un des points communs entre les trois premiers meurtres "officiels" semble être la fascination qu'exerce sur l'assassin l'uterus de ses victimes, puisque qu'il les prélève dans des conditions plutôt difficiles: dans les rues et dans l'obscurité. Dans le cas de Mary Jane, il se trouve dans un lieu clos, la chambre de sa victime, a l'abri des regards, et il dispose d'une marge de temps plus que confortable pour donner libre cours a ses fantasmes pervers. Or dans ce cas précis, il laisse l'uterus en place et prélève le coeur. De plus, la plupart des rapports d'autopsie des victimes précédentes affirment (dans un cas du moins) ou laissent entendre ou supposer que le tueur a tenté de décapiter sa victime. Dans le cas de Mary Jane, toutes les conditions sont réunies pour qu'il y parvienne. Mais il ne le fait pas...
Une psychologue m'avait expliqué, il y a quelque temps, qu'une théorie sur les tueurs en série partait du principe que ceux-ci refusent de se laisser enfermer dans le carcan rigide des obligations de la vie en société et que leurs fantasmes n'echappeent pas a cette règle. En conséquence, certains serial killers pourraient changer de mode opératoire, voire même cesser de tuer, pour échapper aux obligations qu'impliquent la réalisation ritualisée de leurs fantasmes. Mais ce n'est qu'une théorie.
Et si ce n'est pas le cas, les meurtres de Jack L'Eventreur exprimant des fantasmes profonds et une ritualisation sophistiquées, le meurtre de MaryJane pourrait-il avoir été commis par quelqu'un d'autre...?
# 02/09/2013 à 19:34 hugyz
Très cher Swanson,
Effectivement sur le modus operandi, le meurtre de Kelly diffère passablement des autres. C'est ce qui pousse de nombreux ripperologues à imaginer que celui-ci ne serait peut-être pas imputable à Jack. Maintenant, comme je l'avais fait remarquer, l'escalade dans l'horreur peut expliquer le fait que Jack se soit littéralement déchaîné en ayant le temps nécessaire pour accomplir l'acte parfait dont il fantasmait. L'autre explication serait aussi une perte totale des notions basiques qui l'ont poussé à opérer en vase clos.
Michel Moatti offre une explication intéressante dans son dernier livre "retour à Whitechapel"
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site