Catherine Eddows

 

 

 

 

 

Date de naissance : 14 avril 1842

Date du décès : 30.09.1888

Nom de jeune fille : Catherine Eddows

Dernier domicile : 55, Flower & Dean Street

Catherine est l'ainée d'une famille de trois filles. Née à Wolverhampton, elle y fait également ses études. Sa mère meurt en 1855 et Catherine est suivie par sa tante. En 1861, elle quitte le foyer avec un certain Thomas Conway. Ils écrument diverses villes et vivent de la vente de livres bon marché. En 1866, ils rejoignent Londres et elle donne naissance à son premier enfant. Elle en aura trois. Le couple se sépare en 1881 et Catherine emmenage à Flower & Dean Street, où elle rencontre John Kelly avec lequel elle va travailler les champs dans le Kent pendant la saison. Le 28 septembre 1888, ils rentrent à Londres et elle décide de faire quelques passes pour se faire de l'argent. Elle est décrite comme une personne intelligente avec un caractère bien trempé. Elle fut enterrée le 8 octobre 1888 au Manor Park Cemetery de Sebert Road.

 

Rapport d'autopsie

Premier examen sur les lieux :


Le corps était sur le dos, la tête tournée vers l'épaule gauche. Les bras le long du corps, comme si ils étaient tombés lors du décès, Les deux paumes vers le haut, les doigts légèrement pliés. La jambe gauche étendue en ligne avec le corps. L'abdomen a été ouvert. La jambe droite pliée à la cuisse et au genou. La gorge coupée.
Les intestins ont été retirés dans une large mesure et placés sur l'épaule droite - ils étaient enduits d'une matière féculente. Un morceau d'environ deux pieds était tout à fait détaché du corps et placé entre le corps et le bras gauche. Le lobe de l'oreille et l'oreille droite ont été coupés obliquement.
Il y avait une quantité de sang coagulé sur le trottoir du côté gauche du cou, de l'épaule et de la partie supérieure du bras. Du sang plus liquide avait coulé sous le cou et l'épaule droite, la chaussée étant légèrement en pente dans cette direction.
Le corps était assez chaud. Aucun raidissement dû au décès avait eu lieu. Elle doit avoir été tuée probablement depuis une heure ou une heure et demie. Nous avons cherché des contusions superficielles, mais je n'en ai pas vu. Pas de sang sur la peau de l'abdomen ni sécrétion d'aucune sorte sur les cuisses. Aucune giclée du sang sur les briques ou le trottoir alentours. Grande marque de sang dessous au milieu du corps. Plusieurs boutons ont été trouvés dans le sang coagulé après que le corps ait été retiré. Il n'y avait pas de sang sur le devant des vêtements.

Examen à la morgue

Lorsque le corps est arrivé à Golden Lane, une partie du sang a été dispersée par la levée du corps à la morgue. Les vêtements ont été retirés avec soin du corps. Un morceau de l'oreille de la défunte est tombé de l'habillement.
J'ai fait un examen post mortem à deux heures et demie dimanche après-midi. La Rigor Mortis était bien marquée. Coloration verte sur l'abdomen. Après avoir lavé soigneusement la main gauche, une ecchymose de la taille d'une pièce de six pence, récente et rouge, a été découverte sur le dos de la main gauche entre le pouce et l'index. Quelques petites contusions au tibia droit sont de dates plus anciennes. Les mains et les bras sont bronzés. Pas de contusions sur le cuir chevelu, le dos du corps, ou les coudes.
Le visage était très mutilé. Il y avait une coupure à environ un quart de pouce au-dessous de la paupière inférieure gauche. Sur la paupière supérieure de ce côté, il y avait une éraflure à travers la peau, près de l'angle du nez. La paupière droite a été coupée sur environ un demi-pouce. Il y avait une profonde coupure sur le pont du nez, s'étendant de la bordure gauche de l'os du nez vers le bas près de l'angle de la mâchoire sur le côté droit de la joue. Cette coupe a divisé dans l'os l'ensemble des structures de la joue à l'exception des muqueuses de la bouche. Le bout du nez était complètement détaché par une coupe en biais jusqu'au fond de l'os nasal à l'endroit où les ailes du nez se rejoignent sur le visage. Cette incision a divisé la lèvre supérieure et s'est étendue jusqu'à la gencive sur l'incisive supérieure droite latérale. A environ un demi-pouce du haut du nez se trouve une autre coupe en biais. Il y avait une coupure sur l'angle droit de la bouche, comme si la coupe était issue de la pointe d'un couteau. La coupure se prolonge d'un pouce et demi, parallèlement à la lèvre inférieure. Il y avait de chaque côté de la joue une coupe, formant un lambeau triangulaire d'environ un pouce et demi. Sur la joue gauche il y avait deux éraflures de l'épithélium sous l'oreille gauche.
La gorge était coupée en travers sur environ six ou sept pouces. Coupe superficielle commencée environ un pouce et demi au-dessous du lobe inférieur, et environ deux pouces et demi derrière l'oreille gauche, et prolongée à travers la gorge à environ trois pouces au-dessous du lobe de l'oreille droite.
Le muscle en travers de la gorge a été divisé de biais sur le côté gauche. Les gros vaisseaux sur le côté gauche du cou ont été sectionnés. Le larynx a été sectionné en dessous de la corde vocale. Toutes les structures profondes ont été sectionnées jusqu'à l'os. La gaine des navires sur le côté droit était ouverte.
L'artère carotide et la veine jugulaire interne ont été tranchées. Les vaisseaux sanguins contenaient des caillots. Toutes ces blessures ont été réalisées par un instrument tranchant comme un couteau pointu. La cause du décès est une hémorragie de l'artère carotide gauche. La mort a été immédiate et les mutilations ont été infligées après la mort.
Nous avons examiné l'abdomen. La coupe a commencé en face de l'appendice xiphoïde. L'incision est allée vers le haut, jusqu'au sternum. Elle a ensuite divisé l'appendice xiphoïde. Le couteau a poursuivi ensuite son tracé obliquement à cause du cartilage. Derrière cela, le foie a été poignardé par la pointe d'un instrument tranchant. Au-dessous se trouve une autre incision dans le foie d'environ deux pouces et demi et, en dessous le lobe gauche du foie a été tranché par une coupe verticale. Les parois abdominales ont été divisées sur la ligne médiane à moins d'un quart de pouce de l'ombilic. L'incision est descendue du côté droit du vagin et du rectum sur un demi-pouce derrière le rectum.
Il ya eu un coup de poignard d'environ un pouce à l'aine gauche. Cela a été fait par un instrument pointu. Un pouce en dessous du pli de la cuisse, il y avait une coupe qui s'étendait de l'épine antérieure de l'os iliaque obliquement vers le bas de la face interne de la cuisse gauche et qui a séparé la grande lèvre gauche, formant un lambeau de peau au dessus de l'aine. Le grand muscle gauche n'a pas été détaché.
Il y avait un lambeau de peau formée par la cuisse droite et la lèvre droite, et s'étendant jusqu'à la colonne vertébrale de l'ilium. La peau était rentrée à travers l'ensemble de la coupe de l'abdomen, mais les vaisseaux n'étaient pas coagulés. Je tire la conclusion que l'acte a été fait après la mort, et qu'il n'y aurait pas eu beaucoup de sang sur le meurtrier. Les incisions ont été faites par quelqu'un se tenant à genoux sur le côté droit du corps.
J'ai prélevé le contenu de l'estomac et l'a placé dans un bocal pour un examen complémentaire. Il semblait y avoir très peu de nourriture ou de liquide, mais des aliments partiellement digérés se sont échappé de l'extrémité du tube digestif coupé. Les intestins ont été détachés dans une large mesure du mésentère. Le colon était coupé sur une longueur d'environ deux pieds. Le rein droit était pâle, sans effusion de sang avec peu de congestion à la base des pyramides.
La vésicule biliaire contenait de la bile. Le pancréas était coupé, non pas à travers, mais sur le côté gauche de la colonne vertébrale. La doublure péritonéale a été coupée sur le côté gauche et le rein gauche soigneusement pris et enlevé. L'artère rénale gauche a été coupé à travers. Je dirais qu'il ne peut s'agir que de quelqu'un qui connaissait la position du rein.
La membrane qui tapisse l'utérus est coupée. La matrice a été coupée de biais horizontalement, en laissant un moignon de trois quarts de pouce. Le reste de l'utérus a été enlevé avec certains des ligaments. Le vagin et le col de l'utérus n'ont pas été blessés.
La vessie était saine et sauve, et comportait trois ou quatre onces d'eau. Il y avait une languette comme une coupe à travers la paroi antérieure de l'aorte abdominale. Les autres organes sont sains.
Je crois que la blessure à la gorge, a d'abord été infligée. Je crois que la victime doit avoir été couchée sur le sol. Les blessures au visage et au ventre prouve qu'elles ont été infligées par un couteau pointu, et dans l'abdomen par un autre de six pouces ou plus.
Je crois que l'auteur de l'acte doit avoir eu une connaissance considérable de la position des organes dans la cavité abdominale et de la façon de les éliminer. Il a fallu beaucoup de connaissances médicales pour avoir enlevé le rein en sachant où il se trouvait. Les pièces retirées seraient d'aucune utilité à des fins professionnelles. Je pense que l'auteur de cet acte avait un temps suffisant, car il n'aurait pas entaillé les paupières inférieures. Il faudrait au moins cinq minutes.
Je ne peux pas expliquer pour quelle raison, les parties ont été emmenées. Je suis sûr qu'il n'y a pas eu de lutte, et nous croyons qu'il est le fait d'une seule personne.
La gorge avait été si instantanément rompu qu'aucun cris n'aurait pu être émis. On ne doit pas s'attendre à voir beaucoup de sang sur la personne qui a infligé ces blessures.

 

Le corps de Catherine après autopsie

Le corps de Catherine avant autopsie

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site