Montague John Druitt

 

Né en 1857, fils de praticien et éduqué à Winchester, il fréquenta ensuite la nouvelle université d’Oxford. Réputé pour sa force au poing et aux armes, il était particulièrement adroit au Cricket. En 1882, il se lança dans le droit et fut admis au Barreau en 1885. Il entama une carrière d’avocat avec passablement de succès. En 1885 son père décède et sa mère fut enfermée dans un asile en 1888. Malgré ce coup du sort, ses affaires prospèrent. Pourtant le 31 décembre 1888 on retrouve son corps dans la tamise. Druitt se suicida par noyade, puisque l’on retrouva  4 grosses pierres dans sa veste. Selon le témoignage de son frère William, il se serait fait renvoyé le 30 courant de l’école de Blackheath, où il enseignait. Les raisons restent obscures, et certains ont avancé la théorie de penchants pédérastes, ce qui reste encore à prouver. D’après le témoignage de son frère, il aurait écrit un mot dans lequel il expliquait : « Depuis vendredi, je me sens comme mère, et il ne me reste plus qu’à en finir avec la vie ».

Druitt occupait ce travail par passion et ne recevait pas beaucoup d’argent en comparaison de ce qu’il gagnait au Barreau. Donc pourquoi se suicider après ce renvoi ? Il aurait pu retrouver un autre poste sans problème.  De plus, dans le contenu de ses affaires, on retrouve un billet de train daté du 1er décembre et non oblitéré.

Curieux, d’autant plus que le 30 novembre tombe un vendredi. Ce qui voudrait signifier que Druitt ne se serait pas tué le 30 décembre, mais plutôt le 30 novembre.  Son corps aurait donc baigné dans la Tamise près d’un mois.

Quand à la raison de son acte, une fois de plus difficile de le savoir. Peut-être avait-il eu effectivement des penchants pédérastes, et qu’il sentait ne plus pouvoir se sortir de ses attirances néfastes… ? Rien n’est moins sûr !

L’inspecteur Mc.Naghten implique Druitt dans son mémorandum, se basant principalement sur les forts soupçons qu’avait la famille du suspect, et sur le portrait robot établi à partir des divers témoignages recueillis. De plus, la mort de Druitt survient 3 semaines après le dernier crime. Enfin il y a  ce fameux mot écrit juste avant sa mort.

Seulement un grand nombre de problèmes surgissent dans le cas de la suspicion de Druitt.

-  Druitt vivait à Blackheath, et aucun train ne circulait de nuit pour Whitechapel. Il aurait dû attendre le premier train du matin pour rentrer, ou alors se rendre  chez un complice résidant sur les lieux des crimes, ou encore trouver un endroit pour se cacher en attendant le petit matin.

-  Druitt n’avait pas de connaissances anatomiques, il était dans le droit et l’enseignement.

-  Le même jour du meurtre de Chapman, Druitt jouait à 11h30 une partie de cricket à Blackheath. Ce qui voudrait dire qu’il aurait passé la nuit sur Whitechapel, aurait tué Chapman, se serait débarrasser de ses habits ensanglantés, rendu à la gare, pris le train, puis se serait douché, aurait pris un petit-déjeuner, avant de se rendre à sa partie de cricket. Le tout en moins de 6h ! Possible, mais peu probable.

-  Quand à la ressemblance du portrait robot, elle se limite à la moustache que plusieurs témoins semblent avoir vue. Pour la plupart, ils parlent d’un homme costaud, alors que Druitt était plutôt sec.

- Il semble donc peu vraisemblable que Druitt fut le tueur de Whitechapel. Sans doute avait-il été coupable de quelconques abus d’autorité au collège, mais probablement pas d’avoir été un meurtrier.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site