Nathan Kaminski / David Cohen

 

On ne sait pas grand chose de la vie de cet homme. Né en 1865 et tailleur de profession, Nathan Kaminski vivait à Black Lion's Yard dans le centre de Whitechapel. En mars 1888, il est hospitalisé dans une infirmerie, après avoir contracté la syphilis, probablement auprès de prostituées. En mai, il est guéri, sort de l'hôpital et disparait de la circulation. Rien d'extraordinaire, me direz-vous ? Pourtant en décembre de la même année, la police de quartier arrête un juif errant dans les rues de Whitechapel. Il semble complètement désorienté et ne parle, pour ainsi dire, que quelques mots de Yiddish. Les policiers estiment qu'il est suffisamment à la dérive pour être hopitalisé dans une infirmerie. Ne pouvant découvrir son identité, il le nomme David Cohen, en rapport avec sa provenance (comme Jean Dupont, s'il avait été français). A l'infirmerie, il est pris d'un violent délire et est aussitôt transféré à l'asile de Colney Hatch. Il y sera enfermé dans une cellule et y mourra dans le courant de l'année 1889. Le rapport d'hôpital est sans appel : l'individu est considéré comme très dangereux et atteint de schizophrénie paranoiaque (les termes étaient bien évidemment différents à l'époque).

Selon Martin Fido, écrivain et "ripperologue", qui a fait de nombreuses recherches, les traits physiques des deux individus montrent d'étranges similitudes, et il y a fort à parier que Kaminski et Cohen serait en fait la même personne.

Malheureusement Fido ne peut apporter une preuve irréfutable de ce qu'il avance, puisqu'aucune photos n'a été retrouvée de ces deux hommes. De plus, Kaminski n'a jamais fait partie des rapport de police et n'avait pas été considéré comme dangereux lors de son hospitalisation en 1888.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site